Une fascination constante pour la Lune

La course à l’espace, qui s’est engagée entre les États-Unis et l’Union soviétique dans les années 50, a atteint son apogée lors de la mission Apollo 11: pour la première fois, des hommes ont marché sur la Lune et sont revenus sur Terre. Jusqu’alors, plus de 70 missions vers la Lune s’étaient déjà déroulées, pour la plupart sans succès, et plus de 30 autres devaient suivre. Le sujet de la Lune n’est pas clos pour autant; les États-Unis, la Chine et d’autres pays prévoient d’autres missions.

La Lune

Image: claudiodivizia/CanStockPhoto

Qui a été le premier?

L’Union soviétique a réussi un premier alunissage violent en 1959 avec la sonde Lunik 2. La sonde soviétique Luna 9 a réalisé le premier alunissage en douceur en 1966. Lors de la mission américaine Apollo 8, des hommes ont pour la première fois fait le tour de la Lune et ont vu la face cachée du satellite terrestre de leurs propres yeux. C’est Apollo 11 qui a finalement amené les premiers hommes sur la Lune. Cet événement médiatique mondial a occulté toutes les autres missions dans la conscience publique.

Pourquoi aller sur la Lune?

Même si ce sont des raisons essentiellement politiques qui ont placé la Lune dans la ligne de mire des deux grandes nations, les missions ont été également menées à des fins de recherche. Les scientifiques se sont penchés sur de nombreuses questions: Comment la Lune est-elle structurée? Comment s’est-elle formée? La vie existe-t-elle sur la Lune? etc. Les différentes missions ont permis de collecter des échantillons de roche, d’analyser le champ magnétique, de confirmer l’existence du vent solaire, de provoquer un séisme lunaire et de mesurer le rayonnement sur la surface lunaire.

Vers l’infini et au-delà?

Le célèbre adage de Buzz l’éclair dans «Toy Story» semble un peu présomptueux, mais le fait est que l’homme souhaite encore repousser les limites. Les États-Unis et la Russie prévoient de construire une station en orbite lunaire, l’ASE parle d’un «village lunaire» et même la Chine et des entreprises privées envisagent des missions habitées vers la Lune. L’objectif à long terme est d’explorer davantage l’espace en partant de la Lune et de se rendre par exemple sur Mars. L’exploitation des matières premières est également en ligne de mire.

La face cachée de la Lune

Apollo 11 a atterri sur la face de la Lune que nous connaissons tous. C’est la face qu’elle nous montre toujours car elle tourne autour de son axe aussi vite qu’elle tourne autour de la Terre. Un alunissage sur la face mystérieuse de la Lune était tout simplement inconcevable en 1969. La technologie de l’époque ne permettait pas d’établir une liaison sans fil directe avec la face cachée de la Lune qui se trouvait dans la zone de silence radio de la Terre. 50 ans plus tard, la Chine est parvenue à poser la première sonde spatiale sur la face cachée. Un satellite sert de station relais pour assurer une communication fluide. Celui-ci a été envoyé dans l’espace au printemps dernier et positionné de façon à pouvoir recevoir les signaux provenant de la face cachée de la Lune puis les retransmettre à la Terre.

Texte: SATW/Alexandra Rosakis
Source: Technoscope 2/19: TeCHnique sur la lune. Technoscope est le magazine sur les sciences techniques de la SATW pour les jeunes.

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.