La sève, matière première

Nous ne pouvons pas nous passer des plantes et de leurs produits dans notre vie quotidienne. Beaucoup nous servent directement de nourriture ou produisent du bois et des fibres que nous utilisons comme matériaux. Mais on peut aussi transformer la sève de certaines plantes ligneuses pour fabriquer des produits aussi divers que des édulcorants, des élastiques ou des vernis.

Goutte de résine

Les sucs végétaux, comme par exemple la résine sécrétée par les arbres, peuvent être transformés en produits les plus divers. (Image: Yulan/CanStockPhoto)

La sève de différentes plantes ligneuses est traitée et utilisée par l'homme de façons très diverses. Les trois exemples suivants sont particulièrement importants.

Le caoutchouc - gomme naturelle

Récolte de latex sur une écorce d'arbre

En entaillant l'écorce de l'arbre, on peut récolter du latex, la sève blanche de l'hévéa. (Image: jakrapong31/CanStockPhoto)

Le caoutchouc est l'un des sucs végétaux les plus importants. L'hévéa n'est présent que dans certaines régions du monde: en Amérique du Sud, en Asie et en Afrique. La sève blanche qu'il produit est caractéristique de cet arbre. Cette substance blanche, appelée latex, est récoltée directement sur l'arbre. En entaillant l'écorce, on peut faire s'écouler la sève, qui est recueillie dans des seaux avant d'être transformée. Le caoutchouc constitue seulement 25 à 35 % de ce suc laiteux. Le reste se compose d'eau, de résine, de protéines et de substances minérales. Pour obtenir le caoutchouc proprement dit, le latex doit d'abord être purifié. Après cette étape, la substance n'est plus blanche, mais brune. Ce caoutchouc naturel est ensuite soumis à un procédé appelé vulcanisation. Avant vulcanisation, le caoutchouc peut être déformé, sans pouvoir reprendre complètement sa forme initiale ensuite. Cette propriété est appelée viscoélasticité. Après vulcanisation, on obtient un matériau élastique.

La majeure partie du caoutchouc produit est utilisé dans l'industrie automobile. Après y avoir ajouté du noir de carbone, une substance qui améliore sa résistance à l’abrasion, le caoutchouc est un composant idéal pour la fabrication des pneus de voiture. D’autres produits peuvent être réalisés en caoutchouc: matelas, éponges, gants (en latex) ou ballons par exemple.

La résine - vernis, colle, aliments

Colophane

Colophane utilisée sur les crins des archets des instruments à cordes. (Image: Just Plain Bill/Wikimedia Commons, Licence CC)

La résine est une autre sève bien connue, aux multiples utilisations. Comme le latex, la résine est sécrétée par des arbres et se présente sous différentes couleurs. Selon l'essence et l'origine de l'arbre, la résine peut être transparente à jaune ou même brune, et plus ou moins trouble. La résine est produite par les arbres pour refermer les petites blessures à leur surface.

Les produits que l'on peut fabriquer sont aussi divers que les résines récoltées. La colophane est la résine naturelle la plus connue. Elle est utilisée dans de nombreux produits, comme les adhésifs pour pansements, les chewing-gums ou pour enduire les crins des archets des instruments à cordes, assurant une bonne adhérence aux cordes. La colophane est produite en chauffant la résine. Sous l'action de la chaleur, la résine se sépare en un résidu solide et en essence de térébenthine. C’est la partie solide qui est utilisée comme colophane. La résine sert aussi de combustible dans les bougies ou les lampes. Il existe même des résines comestibles: par exemple la gomme arabique, agent épaississant à base de résine d'acacia, ou la résine ajoutée en très petite quantité à la Retsina, vin blanc grec, pour lui donner un arôme spécial âcre.

Le sirop d'érable - imbattable pour les crêpes

Récolte de sirop d'érable

Le sirop d'érable est récolté dans des seaux directement sur l'arbre. (Image: CCarvell/CanStockPhoto)

Le sirop d'érable est une autre sève très répandue et particulièrement savoureuse. Il n'est produit que par une espèce d'arbre spécifique, l'érable à sucre (Acer saccharum). Quand les arbres commencent à transporter des éléments nutritifs des racines vers les feuilles au printemps, une partie de la sève peut être collectée pour produire du sirop d'érable. En forant un trou dans le tronc, on peut récolter la sève sucrée sans trop endommager l'arbre. C'est important, car si l'arbre est trop abimé, les récoltes peuvent être mauvaises les années suivantes. Traditionnellement, le jus sucré est recueilli dans des seaux sur les arbres pour être ensuite transformé. Le traitement est assez simple: le jus sucré récolté est cuit jusqu'à ce qu'il soit suffisamment épais et que sa teneur en sucre atteigne environ 60 %. Pendant la cuisson, une partie du sucre caramélise, ce qui donne au sirop d'érable sa couleur et son arôme caractéristiques.

Ces trois exemples de sucs végétaux provenant de différentes plantes et régions climatiques montrent combien les matières premières que nous offre la nature sont diverses et les produits qui en sont issus sont importants dans notre quotidien.

Ambre avec inclusions végétales

Image: Prinwest/Wikimedia Commons, Licence CC

La pierre qui n'en est pas une

Parmi les résines végétales, il en est une qui sert moins au quotidien mais qui néanmoins est très utile aux scientifiques. Cette résine, fossilisée, c’est l'ambre. Il ressemble à une pierre, mais n'en est pas une de par son origine. On peut le voir aussi par le fait qu'il coule dans l'eau douce, mais flotte dans l'eau salée. L'ambre provient de la résine d'arbres qui poussaient sur Terre il y a des millions d'années. Souvent, de petits insectes ou morceaux d'autres plantes se sont retrouvés piégés dans cette résine et se sont conservés jusqu'à aujourd'hui. Cela est particulièrement intéressant pour les paléontologues qui tentent de reconstituer la faune, la flore et les écosystèmes des ères géologiques antérieures.
Curieusement, on ne sait pas précisément de quelles plantes provient la résine de l'ambre ; il existe plusieurs types d'ambre de différentes origines, dont la composition physico-chimique s’apparente en partie à celle de la résine des conifères actuels, mais aussi à celle de plantes à fleurs.

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.