Le réveil du bois dormant

On peut rencontrer dans les bois et les champs des plantes qui «dorment», comme la princesse du conte. Ce n'est pas un prince, mais des substances que les plantes produisent elles-mêmes, qui vont «réveiller» leurs graines ou leurs bourgeons.

Weizenkeimlinge

La dormance des grains de blé cesse au printemps. (Image: CanStockPhoto)

Chaque graine d'une plante contient tout le matériel nécessaire pour pousser et donner une plante complète de la même espèce. Sa mission est de trouver le bon moment pour germer. Le fait que les graines germent tout de suite n'est pas toujours un avantage: les jeunes plantules pourraient être détruites immédiatement, par exemple par le gel en hiver ou la chaleur en été. La graine doit alors «dormir» jusqu'à ce que règnent des conditions optimales pour la germination.

Comment la graine «sait-elle» quand elle doit germer?

Les graines de nombreuses plantes sont capable d’attendre «en dormant» que les conditions de l’environnement soient favorables à la survie des plantules qui vont sortir des graines. C’est ce qu’on appelle la dormance des graines. Dès que les conditions sont favorables, les graines se «réveillent» et commencent à germer.

Le sommeil et le réveil des graines sont déclenchés principalement par deux hormones. Les hormones sont des substances produites par les graines, qui poussent certaines cellules à accomplir une action. Dans le cas présent, les hormones sont des messagers qui donnent le signal de la germination.

Lorsque de grandes quantités d'hormone de dormance (appelée acide abscissique) sont présentent dans la graine, celle-ci reste au repos, elle «dort». Cette hormone empêche la germination de la graine quand l’environnement est défavorable, par exemple s’il fait trop froid ou que le sol est trop sec. Quand les conditions deviennent meilleures pour la plante, la quantité d'hormone de dormance diminue dans la graine. De grandes quantités d'hormones de réveil (appelées gibbérellines) sont alors produites. La graine sort de son sommeil et certaines de ses cellules reçoivent le signal de la germination. Les chercheurs étudient encore comment ces hormones sont contrôlées et comment les graines «se réveillent» exactement.

Les bourgeons peuvent aussi «dormir»

Chez les plantes déjà développées, il peut y avoir une dormance des bourgeons: les bourgeons de fleurs ou les bourgeons le long des tiges peuvent aussi «s’endormir». Cela n’est pas dû à un environnement inhospitalier, mais permet à la plante d'économiser de l'énergie. Elle pousse uniquement le long de son axe principal, c'est-à-dire le tronc ou la tige, alors que les bourgeons qui se trouvent sur les côtés de cet axe n'éclosent pas. Ce mécanisme est très malin, car si l’axe principal de la plante est endommagé, les bourgeons des fleurs ou le long des tiges «se réveillent», ce qui permet à la plante de continuer à pousser. Ce processus est lui-aussi commandé par une hormone.

Une tactique vitale de la nature

En conclusion, on peut dire que la dormance des graines est une invention ingénieuse des plantes permettant à leurs graines d’attendre que l’environnement devienne favorable pour germer. C'est donc une stratégie de survie importante pour les plantes.

 

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.