A vos dessins, prêt, tournez !

En faisant tourner ton tambour magique fait maison (également appelé zootrope), tu peux créer un petit « dessin animé ».

Un carton circulaire avec des fentes par lesquelles on voit des images animées

Voici à quoi ressemble l'intérieur du tambour magique une fois construit (Image: Rédaction SimplyScience.ch)

Il te faut:

  • 1 feuille de carton (A4)
  • 1 feuille de papier à dessin coloré (A4)
  • 1 épingle ou une punaise mémo
  • 1 petite bouteille en PET
  • Modèles illustrés (à imprimer)
  • Stylo, règle, compas
  • Ciseaux, colle, ruban adhésif

Marche à suivre

Le socle

Découpe dans le carton un cercle de 9 cm de rayon (utilise le compas pour le dessiner).

Explication du pliage et du coupage.

Chacune des deux moitiés de papier est coupée et pliée comme indiqué sur la figure

Les parois

  1. Coupe le papier à dessin au milieu dans le sens de la longueur. Les étapes suivantes sont les mêmes pour les deux moitiés de papier.
  2. Coupe et plie le papier comme indiqué sur la figure de droite (les lignes pointillées sont pliées, les lignes pleines sont coupées).
  3. Enduis le bord du socle avec de la colle. Place le socle (côté encollé vers le bas) sur les petites languettes repliées de la première moitié de papier et appuie fermement.
  4. Fais la même chose avec la deuxième moitié de papier pour fermer le tambour. Assure-toi qu'aucune fente n'est masquée.
Les deux papiers collés

Colle ensemble les deux moitiés de papier avec du ruban adhésif.

  1. Colle ensemble les deux moitiés de papier avec du ruban adhésif.
On a collé le socle avec les langettes de papier.

Tu peux coller les parois et le socle avec du ruban adhésif.

  1. Pour que ce soit plus solide, tu peux encore coller les languettes de papier au socle avec du ruban adhésif.
L'épingle est dans le socle et elle est dirigée vers l'exterieur

L'épingle est insérée dans le socle de sorte que la pointe soit dirigée vers l'extérieur.

Le tambour

  1. Depuis le haut, insère une épingle à l’intérieur du trou laissé par le compas au milieu du socle.
On a relié le bouchon de la bouteille en PET avec le tambour.

Le tambour est relié par l’épingle au bouchon de la bouteille en PET.

  1. Enfonce l’épingle dans le bouchon de la bouteille en pressant. Laisse un peu d’espace entre l‘épingle et le socle afin que le tambour puisse tourner librement.
On a placé les dessins dans le tambour.

Le cylindre illustré placé dans le tambour.

Les images

  1. Imprime les deux modèles (le modèle mouche, le modèle humain) avec les dessins de mouches, Pour chaque modèle, découpe les bandes de papier et colle-les ensemble comme indiqué pour en faire un cylindre illustré.
  2. Place un des deux cylindres dans le tambour.
  3. Retiens la bouteille en PET et fais tourner doucement le tambour avec ta main. Regarde à travers l'une des fentes - que se passe-t-il avec la mouche ?
  4. Fais la même chose avec le deuxième modèle. Est-ce que tu remarques une différence ?
  5. Tu peux également utiliser tes propres dessins dans le tambour. Imprime le modèle vide et fais 14 dessins, chacun légèrement différent de son voisin. Par exemple, un bonhomme dont le corps ne change pas, mais dont les bras se lèvent légèrement plus haut à chaque dessin et s’abaissent ensuite à nouveau.

Ce qu’on observe

  • Si tu regardes à travers une fente et fait tourner le tambour, les images s’animent.
  • Les deux modèles (mouche et humain) sont différents.

Que se passe-t-il?

Notre cerveau n'est capable de percevoir qu'un certain nombre d'images par seconde sous forme d'images séparées. Si les images se succèdent plus rapidement, et qu’elles ont un lien logique entre elles comme les différentes phases d’un mouvement, elles vont se transformer en un film animé. Le cinéma utilise ce principe. Un film n'est rien de plus que des images immobiles montrées en succession rapide. Chaque image diffère un peu de la précédente, créant dans notre cerveau l’impression du mouvement. Le tambour magique utilise également ce principe. Si tu le fais tourner de façon à ce que les images défilent rapidement, tu as l’impression que la mouche bouge.

Le modèle « mouche » montre un mouvement plus lent que le modèle « humain ». En effet, dans le modèle « mouche », plus de dessins ont été utilisés pour le même mouvement (7 dessins pour faire voler la mouche de bas en haut, contre 4 dessins dans le modèle « humain »). Les mouches et les humains perçoivent le monde de manière différente. Les mouches peuvent distinguer plus d'images différentes par seconde, elles peuvent donc traiter les informations visuelles plus rapidement que nous. Pour elles, un dessin animé ressemble probablement à une lente présentation d’images.

Alors, si tu essaies d'attraper une mouche rapidement avec ta main, elle perçoit le mouvement de ta main comme quelque chose de très lent. La mouche a donc suffisamment de temps pour réagir et éviter la main.

Selon le mode de vie d'un animal, la vitesse à laquelle il traite les stimuli visuels est essentielle. C’est par exemple important pour échapper à un prédateur ou pour éviter d’entrer en collision avec des congénères lorsqu’il se déplace en essaim (insectes), en banc (poissons) ou en nuée (oiseaux).

Texte et images: Rédaction SimplyScience.ch

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.