De l'or dans nos rivières?

La Suisse est connue pour l’or que contiennent ses banques, moins pour l’or de ses rivières. Pourtant, chaque année d’importantes quantités d’or sont transportées par certaines de nos rivières. D’ailleurs, la Suisse a connu des chercheurs d’or bien avant ceux de la célèbre ruée vers l’or américaine. Découvre l'orpaillage, une activité surprenante encore pratiquée aujourd’hui par quelques passionnés.

L'or métal convoité

L'or en Suisse ne se trouve pas que dans les banques, dans des rivières aussi. (Image Linnaea Mallette)

Des textes anciens racontent que nos ancêtres les Helvètes récoltaient déjà l’or dans les cours d’eau. Certains peuples celtes aussi avaient développé une industrie de l’orpaillage sur les bords du Rhin. A cette époque, l’or permettait de forger des pièces de monnaie, mais aussi de concevoir des bijoux et autres dorures. Le canton de Lucerne était particulièrement réputé pour l’abondance et la qualité de l’or de ses rivières, et les orpailleurs y accouraient. Toutefois, il était bien rare de faire fortune avec cette activité, laquelle était davantage pratiquée durant les épisodes de famine. En ces temps difficiles, la récolte de l’or des rivières fournissait un revenu supplémentaire pour se nourrir.

L'or arraché des Alpes descend les rivières

L’or est un métal de couleur jaune brillant, il est lourd et facile à travailler. Ces caractéristiques l’ont rendu, de tout temps, particulièrement précieux aux yeux des hommes. Pour extraire le précieux métal, les hommes ont creusé des mines dans la montagne. En effet, on le trouve dans des filons, prisonniers à l’intérieur de roches, comme celles des Alpes

Lorsqu’un filon se retrouve en surface d’une montagne, des blocs de roche contenant des amas d’or se détachent par l'érosion, l’action du gel et de l’eau. Ces blocs se cassent de plus en plus, et se retrouvent dans une rivière. La force de l’eau va arracher très lentement des grains d’or de différentes tailles et les emporter avec les cailloux et le sable jusqu’en plaine. Lorsque la vitesse de l’eau diminue, les grains d'or, paillettes ou pépites, mélangés aux alluvions, se déposent sur le fond de la rivière. C’est donc au pied des montagnes que les orpailleurs ont le plus de chance de découvrir de l’or.

On trouve encore de l'or à des centaines de kilomètres des Alpes, L’or du Rhin qui a été exploité, au-delà de Bâle, en Allemagne, a été transporté sous l’effet des glaciers il y a des millions d'années.

La technique de l’orpailleur

sable et paillettes d'or dans une batée

Le contenu d'une batée: gravier sable et quelques paillettes d'or. (Image Gilles Paire)

Le chercheur d’or repère d’abord les endroits les plus favorables au dépôt des particules du métal, souvent des bancs de sable ou de gravier. Cela demande de l’expérience et une bonne connaissance du terrain. Ensuite, il faut prélever du gravier qui sera tamisé et lavé pour tenter d’éliminer le maximum de ce qui n’est pas de l’or (gros gravier, très fine boue). On va alors répandre ce qui reste de gravier, de sable et d’éventuelles particules d’or dans une batée. C’est une sorte de chapeau chinois retourné. On le tient dans les mains, on ajoute un peu d'eau et on l'agite en tournant pour séparer l’or du reste de sable et de gravier. L’or, plus lourd que les autres matériaux, va rester au centre de la batée alors que le sable et le gravier vont être éjectés vers l’extérieur. A ce stade, il n’y a plus qu’à espérer que la récolte soit bonne!

des jeunes chercheurs d'or dans l'Allondon

Des jeunes cherchant de l'or dans l'Allondon près de Genève. (Image: Thierry Bassset)

Il s’agit d’une manière de faire traditionnelle, mais il faut savoir que des techniques plus industrielles existent aussi. Toutefois, aujourd’hui en Suisse, l’or alluvionnaire est délaissé par l’industrie, car son extraction exige plus d’investissements qu’elle n’en rapporte. Seuls quelques orpailleurs amateurs exercent encore leur passion dans les lits de nos rivières, entretenant la même fascination qu’autrefois pour le plus précieux des métaux.

 

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.