Terre et environnement

Des phéromones au secours des vignes

Un papillon de nuit nommé Cochylis posé sous une feuille de vigne

Le papillon Cochylis cause des problèmes dans les vignes car ses chenilles mangent le raisin. Image : Ilia Ustyantsev / Wikimedia Commons, licence CC BY-SA 2.0 Deed

Peut-être as-tu déjà vu de petits bâtonnets en plastique suspendus dans les vignes ? Ce sont des diffuseurs de phéromones sexuelles, utilisés dans les cultures à la place des insecticides pour désorienter les insectes mâles et diminuer ainsi le nombre de ravageurs.

Une phéromone, qu’est-ce que c’est ?

Les animaux et même certains végétaux produisent des phéromones. Nous aussi, les humains, nous en produisons. Ce sont des molécules qui se déplacent facilement dans l’air et que les individus d’une même espèce utilisent pour communiquer entre eux. On peut les comparer à des odeurs. Comme quand ça sent bon le pain sorti du four, on sait qu’il y a du pain frais tout proche. Les insectes utilisent toutes sortes de molécules, pas seulement des phéromones, pour savoir ce qu’il y a autour d’eux et dans quelle direction se déplacer. Ils peuvent les capter grâce à leurs antennes. Les insectes femelles produisent des phéromones sexuelles. Les mâles peuvent sentir ces odeurs et les trouver. Ainsi, lorsque les mâles et les femelles se retrouvent, ils peuvent s’accoupler pour se reproduire.

La confusion sexuelle

Les mâles trouvent les femelles en suivant leurs phéromones. Mais que se passe-t-il si on ajoute beaucoup de phéromones dans l’air ? Tout leur environnement a la même odeur. Impossible alors pour Monsieur insecte de trouver Madame insecte ! C’est comme si toute la ville sentait le pain chaud, comment trouver d’où vient l’odeur et où se trouve le pain ?

Le principe de la confusion sexuelle est simple. On diffuse plein de phéromones dans l’environnement pour empêcher les mâles de trouver les femelles. Les phéromones utilisées étaient autrefois extraites directement des insectes. Il fallait alors de grands élevages pour en avoir suffisamment. Mais, aujourd’hui, on les produit en laboratoire : ce sont des molécules de synthèse. On utilise la confusion sexuelle en agriculture pour éviter que les ravageurs ne deviennent trop nombreux et attaquent les cultures. Les agricultrices et agriculteurs peuvent ainsi avoir de bonnes récoltes.

Cette plaquette de plastique rouge est un diffuseur de phéromones sur une vigne

Diffuseur de phéromones sur une vigne, un moyen de lutte efficace contre certains ravageurs. Image : Dietrich Krieger / Wikimedia Commons

Il existe plusieurs manières de diffuser ces phéromones. Par exemple, des petits bâtonnets de plastique sont imprégnés de phéromones et placés dans les cultures. Au printemps, les ouvrières et ouvriers attachent des centaines de ces petits bâtonnets sur les arbres. Il existe un autre type de diffuseur qui ressemble à un spray. Celui-ci vaporise les phéromones dans l’air plusieurs fois par heure. Ce sont des moyens de protection que tu pourras facilement voir dans les vergers et dans les vignes.

Pourquoi utiliser les phéromones ?

Aujourd’hui, en agriculture, on essaie de réduire l’utilisation d’insecticides. Ces produits servent à tuer les ravageurs des cultures. Le problème est que les insecticides sont toxiques pour d’autres espèces d’insectes appelés auxiliaires (tu peux lire à ce sujet l’article Auxiliaires : des insectes utiles en agriculture) et que des résidus de produits peuvent se retrouver dans notre nourriture.  

Grâce à la confusion sexuelle, on peut réduire l’utilisation des insecticides et protéger les insectes auxiliaires sur de nombreuses surfaces. Dans les vergers de poiriers, pommiers ou même pêchers, ils sont très utilisés aujourd’hui. En viticulture, on a réussi à contrôler les populations de deux ravageurs importants. Cochylis et Eudémis sont des petits papillons de nuit dont la chenille se nourrit du raisin. On les appelle aussi vers de la grappe car la chenille entre dans les fruits. Ce sont des insectes qui peuvent causer de grosses pertes de récolte. Aujourd’hui, grâce au travail des agronomes, les viticultrices et viticulteurs peuvent se passer de produits phytosanitaires pour contrôler les populations de ces deux papillons mangeurs de raisin.

Texte : Rédaction SimplyScience.ch

Sources :
(1) Agroscope. 2011. 25 ans de confusion sexuelle en Suisse.
(2) BASF. 2023. Confusion sexuelle – Protection des vergers.
(3) M. Gayrard, F. Berger et Ph. Delval. EcophytoPIC. 2018. Pratiquer la confusion sexuelle.
(4) INRAE. 2016. 1974-1995 / Mise au point de la confusion sexuelle pour protéger les vignobles.
(5) Institut français de la vigne et du vin Occitanie. 2023. La confusion sexuelle. IFV Occitanie.
(6) Laura Ehman. 2019. Understanding variable rate mating disruption.
(7) Phéromone. 2023. In Wikipédia.
(8) Cochylis. 2023. In Wikipédia.

Créé: 27.03.2024
Plus