La gomme-laque: de la cochenille à la laque

Difficile à croire: à partir des déjections d'une cochenille de 1 à 2 millimètres, on extrait une substance dont la production annuelle dépasse parfois 50 000 tonnes! Cependant, cette substance est à peine connue aujourd'hui parce qu'elle a été remplacée par d'autres substances dans de nombreuses applications.

Kerria lacca sur une branche

Kerria lacca ne mesure que 1 à 2 millimètres. Mais en grand nombre, elle produit des tonnes de gomme-laque, qui peut ensuite être raclée sur les branches. (Image: Jeffrey W. Lotz/Wikimedia Commons, Licence CC)

La gomme-laque est une substance résineuse produite par la cochenille Kerria lacca. Cette dernière est présente en Amérique du Sud ainsi qu'en Asie centrale et orientale et infeste de nombreuses espèces d'arbres, telles que le figuier des pagodes ou l'arbre à pluie. Les cochenilles femelles se gorgent de sève. La laque subit une transformation chimique à l'intérieur de l'insecte: ses sécrétions sont un précurseur de la gomme-laque. Dans la nature la production de cette laque a une fonction très spéciale: elle forme une couche qui protège les œufs et les jeunes cochenilles pendant leur développement. Il y a plus de 3000 ans déjà, les hommes ont remarqué que cette substance pouvait être transformée et utilisée à de nombreuses fins.

Gomme-laque jaunâtre et brune

La gomme-laque peut être de différentes couleurs, du jaunâtre au brun. (Image: Simon A. Eugster/Wikimedia Commons, Licence CC)

Si on récolte les branches enrobées de résine d'un arbre infesté de cochenilles et que l'on sépare les morceaux de résine du bois, on obtient de la gomme-laque brute. Celle-ci subit différentes phases de lavage avant d’être séchée: on parle alors de gomme-laque en grains. Les impuretés présentes sont éliminées par tamisage. Mais pour obtenir la véritable gomme-laque, la laque en grains doit encore être fondue et filtrée. En plusieurs étapes d'extraction et de blanchiment, la couleur de la gomme-laque passe du rouge sang au jaune-brun classique.

 

La gomme-laque, de l'histoire ancienne ?

Malgré sa fabrication coûteuse, la gomme-laque avait autrefois des applications très variées. Elle était ainsi utilisée pour enduire les disques ou pour polir le bois. La gomme-laque était également utilisée comme cire à cacheter pour fermer les lettres. Dans de nombreux domaines d'utilisation cependant, elle a été remplacée avec le temps par des matières synthétiques. Aujourd'hui, on ne trouve plus la véritable gomme-laque que dans quelques fonctions, comme la restauration de meubles anciens ou la fabrication d'instruments.

Cependant une application de la gomme-laque gagne en importance de nos jours: elle est utilisée dans l'industrie alimentaire comme additif, par exemple pour enrober les chewing-gums ou les comprimés. Grâce à son innocuité pour la santé, la gomme-laque ne pourra probablement pas être remplacée de sitôt.

Bien que les plus belles années pour la gomme-laque soient probablement passées, cette substance oubliée est encore utilisée dans quelques domaines importants. La prochaine fois que tu mangeras un chewing-gum, cherche sur l'emballage l'additif numéro E 904 - qui n'est autre que la gomme-laque.

Le savais-tu ?

Pour produire 1 kg de gomme-laque, il faut récolter la résine secrétée par plus de 300 000 cochenilles!

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.