Globine et Poïétine sur la piste de la moelle rouge (2)

Lili a bientôt 10 ans et souffre d'anémie. Le médecin lui prescrit un médicament appelé (érythro)Poïétine. Cette substance stimule la moelle osseuse à produire de nouveaux globules rouges. Mais Lili s'impatiente... et fait une bêtise.

Episode précédent

Episode 2: Lili veut guérir trop vite

Globine et Poïetine

«Globine et Poïétine sur la piste de la moelle rouge», conte scientifique. (Texte et illustration: Vivienne Baillie Gerritsen et Sylvie Déthiollaz, Swiss-Prot Group, Swiss Institute of Bioinformatics)

Le lendemain, les résultats sont là. «Lili fait de l’anémie», annonce le médecin. Lili devient toute pâle. «Faire de l’anémie signifie que tu ne fabriques pas suffisamment de globules rouges.» Lili se tourne vers sa mère et se met à pleurer. «Ne pleure pas Lili. On va te guérir. Tes reins sont juste un peu paresseux en ce moment.
«Qu’est-ce que ça a à voir avec mon sang?» renifle Lili.
«Eh bien ce sont tes reins qui aident à fabriquer ton sang.»
«Les globules rouges?» interroge Lili en séchant ses larmes.
«Oui. Tu vois, Lili, normalement ton sang est rempli de globules rouges. Et ce sont ces globules qui attrapent l’oxygène dans l’air que tu respires. Ton corps a besoin d’oxygène, comme un feu sur lequel tu souffles pour l’activer.»
«Et c’est pour ça qu’on respire plus fort quand on court?» s’intéresse Lili, curieuse comme à son habitude.
«Oui… C’est un peu ça. Tu as besoin de plus d’oxygène parce que ton corps travaille plus.»
«Mmm…» ponctue Lili en se mouchant bruyamment.
«Une fois que tes globules rouges ont attrapé l’oxygène, il faut ensuite l’envoyer à différentes parties de ton corps. De la tête à tes pieds. Et…»
«… et mes vaisseaux sanguins sont comme des autoroutes qui conduisent l’oxygène partout dans mon corps!»
«Oui précisément!» s’exclame le Docteur Bistorino ravi que Lili ait compris. «C’est de cette manière que l’oxygène est livré dans ton cerveau, tes muscles, ton cœur et même tes reins.»

«Mais… qu’est-ce qu’il fait avec tout cet oxygène mon corps?»
«Comme je te l’ai dit Lili, pour nous, l’oxygène est vital tout comme il est indispensable pour alimenter le feu.»
«Mais… la nourriture nous alimente aussi», observe Lili.
«Oui, nous avons aussi besoin de manger. Nous avons besoin de nourriture et d’oxygène.» Lili semble satisfaite par l’explication du médecin. «Alors tu vois, si tu n’as pas suffisamment de globules rouges dans ton sang, l’oxygène que tu respires ne trouvera pas son chemin dans ton corps, et tout est ralenti…»
«Et c’est pour ça que je suis si fatiguée maintenant?»
«Oui, c’est pour cela que chaque action te fatigue.»
«Et comment allez-vous faire pour me remplir de globules rouges?»
«C’est ton corps qui va les fabriquer. Chaque jour tu recevras une injection, c’est-à-dire une piqûre, avec un médicament qui aidera ton corps à les fabriquer.» Il ajoute en lui prenant la main «Et tout ce temps il te faudra rester au lit!»

Lili ne dit rien. Ne pas aller à l’école ça va encore mais chaque jour une piqûre, cela ne l’enchante pas. «Et il s’appelle comment ce médicament?»
«E-ry-thro-Poï-étine» répond le médecin distinctement. «En principe ce sont tes reins qui fabriquent cette molécule, mais en ce moment ils ne le font pas, alors on les aide. Et bientôt tu pourras retourner à l’école, sauter et courir tout comme avant!»

Lili doit rester au lit

Voilà deux jours que Lili est au fond de son lit. Elle ne se sent toujours pas mieux et rien ne parvient à lui arracher un sourire – ni ses amis, ni leurs cadeaux, ni même les ronronnements de Merlin, son gros matou qui ne quitte plus son lit. Elle entre et sort d’un sommeil qui n’en finit pas, peuplé de rêves où se mélangent son désir de guérir et les explications données par le Docteur Bistorino…

Lili voudrait guérir vite! Battre Susie à l’élastique, attacher Léon au poteau du panier de basket et rigoler avec ses copines. Mais au lieu de cela, elle est au fond de son lit. Elle regarde fixement sa table de chevet sur laquelle se trouve le médicament qui attend les visites du docteur. «On ne peut pas prendre ce médicament par la bouche, lui a-t-il dit. Cette molécule est une protéine, elle serait digérée dans l’estomac comme un aliment normal et ne servirait plus à rien.» Mais Lili a tellement envie de guérir qu’une idée saugrenue lui vient. Si elle avalait quand même son médicament, peut-être guérirait-elle tout de même un petit peu plus vite?

Tout est calme dans la maison. Brusquement, Lili se redresse dans son lit, attrape le médicament et l’avale d’un coup…

 


Texte et illustrations: Vivienne Baillie Gerritsen et Sylvie Déthiollaz (Swiss-Prot Group, Swiss Institute of Bioinformatics)
Titre original: «Globine et Poïétine sur la piste de la moelle rouge»
La version allemande en ligne a été retravaillée par Redaktion SimplyScience.ch

© 2003 Vivienne Baillie Gerritsen, Sylvie Déthiollaz, Swiss-Prot Group, Swiss Institute of Bioinformatics
ISBN 2-9700405-2-2

L'histoire est disponible en français et anglais chez Lulu.com.

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.