La fable des épinards

Que valent vraiment les mythes nutritionnels? De nombreux nutritionnistes soutiennent qu'au lieu d’écouter les gourous de l’alimentation et de suivre les modes et tendances alimentaires, les gens devraient se fier à leur instinct.

Eh non, les épinards ne font pas pousser les muscles

Popeye et les épinards. (Images: Elzie Crisler Segar/Wikimedia Commons et rudall30/CanStockPhoto)

Manger le soir fait grossir, la margarine est plus saine que le beurre et le sucre altère les vitamines. L’ananas rend mince, le thé vert protège contre le cancer, les épinards rendent musclés. Le sucre est addictif, un verre de vin rouge protège le cœur, le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée et il faut manger au moins un repas chaud. Et bien entendu: les glucides, le sel et les matières grasses sont à proscrire. Vrai ?

Faux! La plupart de ces mythes sont infondés et reposent sur des explications prétendument scientifiques ou simplement des malentendus. Comme le mythe tenace des épinards extrêmement riches en fer, qui tient à une erreur d’impression dans un ancien tableau nutritionnel. De nombreux nutritionnistes, comme Uwe Knop, déclarent même qu’il n’existe pas d’alimentation « saine ». Ils insistent pour que les personnes, au lieu d’écouter les gourous de l’alimentation et de suivre les modes et tendances alimentaires, réapprennent à se fier à leur instinct car leur corps sait de manière intuitive ce qui est bon pour lui. En résumé: un peu de tout mais sans excès, le plus naturellement possible.


Source: Technoscope 2/20: Food – L’alimentation d’aujourd’hui et de demain. Technoscope est le magazine technologique de la SATW pour les jeunes

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.