Cellules et particules

L’épigénétique – une sorte de réhabilitation pour Lamarck

Lamarck croyait que le cou des girafes s’était allongé au fil des générations à cause des étirements incessants. Une théorie erronée, mais qui sur le principe n’est pas totalement fausse. (Image: CanStockPhoto)

En 1809, Jean-Baptiste Lamarck décrivit sa théorie de l’évolution à l’aide de l’image d’une girafe au cou court qui, par le biais de constantes adaptations, put continuellement allonger son cou. Il pensait que ces adaptations environnementales étaient ensuite transmises aux prochaines générations. Il n’en avait cependant pas la preuve. Durant longtemps, la théorie de Lamarck a fait rire. Il semblait invraisemblable que des caractéristiques acquises puissent être transmises. Par exemple, ce n’est pas parce qu’un coureur de marathon s’entraîne beaucoup et bien que ses enfants arriveront au monde bien entraînés.

50 ans plus tard, ce fut au tour de Darwin de publier sa théorie de la sélection naturelle. Celle-ci stipule que la naissance d’une girafe au long cou est un hasard donnant à cet animal un avantage sélectif qui sera alors transmis à la prochaine génération. La théorie de Darwin a été considérée jusqu’alors comme correcte étant donné qu’on a découvert des mutations dans les gènes, ce qui soutenait sa théorie.

Grâce à l’épigénétique, la théorie de Lamarck a cependant fait son retour. L’épigénétique semble confirmer en partie la théorie de Lamarck, car il s’avère que les marques épigénétiques sont transmissibles sur plus d’une génération.

Ce sujet en vidéo

Créé: 27.10.2011

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien site. Merci de nous signaler, à redaction(at)simplyscience.ch, toute erreur d'affichage.

Ce contenu provient du site internet gene-abc.ch, une initiative du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS). Ce site internet a été fermé. La gestion et la mise à jour de ses contenus a été confiée en 2016 à la Fondation SimplyScience, qui les a intégrés à sa plateforme SimplyScience.ch.

Plus