Chromosome 17: L'horloge interne

Notre horloge interne n'’est pas toujours d’'accord avec le réveil qui sonne. (Image: CanStockPhoto)

Pour certaines personnes, se lever tôt est une torture. Leur corps voudrait dormir tous les jours jusqu'à dix heures. Pour d'autres personnes, au contraire, se lever tôt le matin ne constitue aucun problème. Cependant le soir, ils ne sont plus bons à rien. C'est une question d'horloge interne.

Notre horloge interne se situe dans deux amas cellulaires de notre cerveau, localisés au niveau de l'os nasal. Son emplacement proche des yeux est judicieux puisque l'horloge est réglée suivant la lumière solaire. Sans ce réglage, le rythme circadien journalier de l'être humain est de 25 heures. Après une semaine passée dans l'obscurité, nous serions tellement décalés que nous prendrions notre repas de midi dans la soirée.

Des protéines règlent l'horloge interne

L'horloge interne est maintenue par des protéines dont les gènes sont transcrits par phases: la concentration de ces protéines croît pendant un certain temps puis décroît à nouveau. Ainsi elles déterminent le rythme journalier et régulent les fonctions corporelles. Les gènes de l'horloge commandent par exemple la croissance des cellules dermiques et des cheveux qui poussent surtout la nuit durant le fameux sommeil réparateur. Les gènes de l'horloge commandent également l'appétit. Lorsque l'horloge interne est déréglée, des problèmes de sommeil peuvent apparaître ou encore la digestion peut se mettre en marche en pleine nuit, bien que l'estomac soit vide.

Le gène période, localisé sur le chromosome 17, joue à cet égard un rôle primordial. L'horloge circadienne en a besoin pour s'adapter aux changements des conditions externes. C'est par exemple le cas lorsqu'une personne rentre d'un long voyage en avion. Le décalage horaire se fait sentir parce qu'il faut quelque temps au corps pour s'adapter au nouveau rythme. C'est le gène période qui nous permet de retrouver le rythme normal.

Ce sujet en vidéo

Ce contenu provient du site internet gene-abc.ch, une initiative du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS). Ce site internet a été fermé. La gestion et la mise à jour de ses contenus a été confiée en 2016 à la Fondation SimplyScience, qui les a intégrés à sa plateforme SimplyScience.ch.