D’où proviennent toutes les données du Big Data?

Les données du Big Data peuvent être des données personnelles que nous divulguons souvent involontairement, mais il peut également s'agir de données ouvertes accessibles au grand public.

Les données du Big data

Image: 4774344sean/CanStockPhoto

Une recherche de traces

Toute activité sur Internet est enregistrée: quel film YouTube tu as regardé, quels produits tu as achetés, quelle est ta musique préférée, combien de likes tu as reçu sur Instagram, qui sont tes amis, quelle est ta condition physique (grâce à la Smartwatch), où tu es allé (grâce au vélo de location). Il en ressort des données que tu n’as peut-être jamais fournies, p. ex. ton âge, ton niveau d’études, tes hobbys. Ces données personnelles valent de l’or pour de nombreuses entreprises car elles leur permettent d’ajuster leurs services et leurs publicités.

L’échange de données

Les données sont largement vendues et achetées. De nombreux utilisateurs n’y voient aucun inconvénient car ils «n’ont rien à cacher». Mais les données peuvent aussi être utilisées de manière abusive ou bien une personne peut être pénalisée à cause de ses données – p. ex. par une prime d’assurance-maladie plus élevée en raison d’habitudes malsaines – ou même être la victime d’une usurpation d’identité. En Chine, la surveillance par l’État, ainsi que la récompense ou la sanction des citoyens sur la base de leurs données personnelles, sont déjà une réalité. En Suisse, la protection des données est réglementée par une loi fédérale. Cette loi est actuellement remaniée afin de mieux répondre aux nouvelles réalités d’Internet.

Les données ouvertes: une opportunité

Mais le Big Data ne se limite pas aux données personnelles. Les «Open Data» sont librement accessibles et peuvent être utilisées et traitées par tout le monde. Il s’agit par exemple de portails de connaissances, tels que Wikipédia, ou de statistiques qui sont publiées par l’Office fédéral de la statistique, d’informations routières, de données sur les incidents environnementaux actuels, mais également de logiciels et d’œuvres artistiques telles que des photos ou des vidéos. La plateforme Open-Data des transports publics suisses met notamment à disposition des données sur les horaires et les arrêts à partir desquels il est possible de concevoir des applications ou d’autres produits ou d’établir des statistiques.

Source: Technoscope 1/20: Big Data. Technoscope est le magazine technologique de la SATW pour les jeunes

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.